La petite reine de Tim: Pédaler, Avancer, désormais plus rien ne l’arrête.

Le mercredi 20 novembre dernier, le deuxième épisode de la Reine Des Neiges sortaient sur les écrans de France et de Navarre. Quelques jours plus tôt, c’est la moins médiatique mais néanmoins ambitieuse Petite Reine de Tim, qui avalait ses premiers kilomètres entre Saint-Germain en Laye et Chartres pour un périple vers le sud.

Le Sud de la France ? Non !

Le Sud de l’Europe ? Non !

Le Sud de notre Globe ? Non il y fait trop froid et vu les difficultés rencontrées par Mike Horn à l’extrême nord de la Terre ce ne serait pas une bonne idée d’aller trop loin quand même.

Tim notre explorateur en herbe qui est licencié au CAO78 depuis 2015 et également coach, s’est “contenté” de fixer l’arrivée de son épopée en solitaire sur deux roues à environ 7500 Km de Saint Germain en Laye. Cela représente presque deux tours de France mais sans assistance et sans le support d’une équipe dédiée.

La destination visée est la ville d’Abidjan en Côte D’Ivoire. Comment aller en vélo à Abidjan depuis Saint-Germain ? Et bien même l’Intelligence Artificielle de Google Map ne vous donnera pas la réponse. Alors pour le savoir il faudra suivre Tim via l’application Polarsteps.

En cette période de fêtes, les sapins de Noël arborent encore leurs guirlandes. Tim continue d’étendre la sienne.

Son extrémité se trouve actuellement près de Malaga où Tim avait l’habitude de s’entraîner durant le stage d’hiver à la même époque.

Ce n’est pas la première fois de son Odyssée que Tim à l’occasion de repenser au CAO.

En effet lors de l’épisode de Lisbonne il a pu encourager Aude qui courait avec l’équipe de France lors des championnats d’Europe de cross-country 2019.

Et quelques jours plus tard, il croisait la route d’un autre licencié du CAO78, Corentin. Celui-ci effectuait un voyage de classe à Séville.

Ce périple que fait Tim lors de cette année sabbatique avant d’intégrer un DUT sur les Métiers du multimédia et de l’Internet (MMI) symbolise vraiment l’expression « sortir de sa zone de confort » que l’on cite à de nombreuses reprises dans le monde professionnel.

Sortir de sa zone de confort linguistique puisqu’il a, ou va traverser des pays non francophones.

Sortir de sa zone de confort physique car les 7500Km de ce voyage sont effectués à 99% à la force de ses jambes. Il va donc pouvoir tester son physique, son mental et son matériel. Et Tim nous l’a confirmé à maintes reprises depuis le début de son aventure: le globe terrestre n’est pas une longue surface tranquille et sans relief.

Sortir de sa zone de confort du train train quotidien puisque presque chaque nouvelle journée lui fait découvrir un nouveau lieu où essayer de passer une nuit réparatrice.

Sa belle aventure en solitaire est moins médiatisée que celles de Nans et Mouts dans nus et culottés ou celles d’Antoine de Maximy dans j’irai dormir chez vous, mais elle a quelque chose en commun c’est l’objectif de parcourir des régions de notre Terre et de rencontrer des personnes d’autres cultures sur ce chemin. Nul doute que notre héros du CAO reviendra de ce voyage grandi et riche de toutes ses découvertes et ses rencontres. Si vous souhaitez suivre ses aventures sur le continent africain et l’encourager c’est ici.